LES TEMPS MODERNES

Pendant la première moitié du XVIème siècle, Saint-Marcel s’embellit avec l’aménagement de demeures seigneuriales agrémentées de tours-escaliers.
Mais les guerres de religion ruinent la cité et sont marquées par des épisodes sanglants comme celui de la prise de Saint-Marcel en 1567 par le baron d’Adret.

La reconquête catholique s’affirme au XVIIème siècle avec la construction de la chapelle des Pénitents Blancs. Le conseil politique dirigé par deux consuls, qui succédent aux recteurs-syndics de la période médiévale, tend à s’affranchir du pouvoir seigneurial. Celui-ci se concentre entre les mains de quelques grandes familles.
En 1751, celle des Pierre de Bernis l’emporte. Un marquisat est créé et la communauté change de toponyme pour devenir Saint-Marcel-de-Pierre-de-Bernis. Le marquis, frère du célèbre Cardinal, impose son autorité sur le conseil politique. La justice seigneuriale passe entièrement entre ses mains. Il réside dans un vaste château construit au fil des ans au sud de l’enclos.
Bénéficiant d’une période de prospérité, la communauté restaure ses remparts, élargit les rues d’accès au château, améliore son réseau de fontaines…