LA PERIODE GALLO ROMAINE

Le territoire de Saint-Marcel relève de la tribu des Helviens, avant la conquête romaine. En fait, les contacts avec le monde étrusque et avec Rome sont déjà nombreux, comme ils l'étaient avec Marseille.
Après la conquête au début du IIème siècle avant notre ère, le processus de romanisation gagne vite du terrain. De petites exploitations travaillent sur les côteaux et les terrasses la vigne et l'olivier. Elles gagneront bientôt en taille. Au quartier de Saint-Julien les vestiges de pressoirs, d'aires de stockage évoquent les activités agricoles de cette période gallo-romaine. L'oppidum de Saint-Etienne-de-Dion semble abandonné.

Elément de pressoir Gallo-Romain

L'argile est une matière première recherchée. Elle abonde sur Saint-Marcel et les bois environnants offrent le combustible, tandis que le Rhône permet l'exportation. Le quartier de Chaveyron a eu son atelier de potiers et de plaques décoratives en argile cuite destinées à être fixées en bordure des toits de tuiles...
A la fin de l'Antiquité, les troubles entraînent une réoccupation des sites perchés. L'oppidum de Saint-Etienne-de-Dion est réutilisé.