SAINT MARCEL EN 1677

L’image est tirée du plan du XVIIème siècle (1677 exactement), classé Monument Historique, présentant les terroirs de Saint-Marcel et de Saint-Just.
On y reconnaît le clocher caractéristique de l’église.
La communauté est alors entourée de remparts, la plupart des habitants (et du bétail) vivant à l’intérieur de « l’enclos ». A l’intérieur, les maisons s’entassent autour de ruelles tortueuses. Il faut savoir que les rues intérieures du village qui nous paraissent aujourd’hui si étroites ont été pour la plupart élargies au 19° siècle.
Les places étaient minuscules. Il y en avait deux essentiellement : la « petite place » (correspondant en gros à la place du Monument aux Morts) et celle de l’église (à l’époque, la nef était inversée par rapport à celle d’aujourd’hui, et la place était beaucoup plus petite). La place des Muriers et la place du Languedoc n’existaient pas, elles étaient entièrement recouvertes de constructions.

On reconnaît deux des trois portes de la ville : à droite, celle du Portail du Rhône, la principale, près de laquelle se tenait un poste de guêt. A gauche, celle du Ponteil. Quant au portail supérieur (porte Soubeyran), on en discerne la tour en haut et à gauche. On remarquera que le château de Bernis n’existait pas encore à l’emplacement qui est le sein aujourd’hui. Il n’y sera construit qu’à la fin du XVIIème et au début du XVIIIème siècle.
Les murs de l’enceinte seront démolis sous Napoléon Ier laissant la place au « boulevard » extérieur, les actuelles rues du Barry Est et du Barry Ouest. Sur cette vue aérienne, on retrouve l’organisation caractéristique de l’enclos médiéval.

SUITE